[ZOOM SUR]
Le printemps érable

Les jeunes diplômés disent NON !

Ce conflit est né de la décision du gouvernement d’augmenter fortement les frais de scolarité au Québec, au prétexte de les aligner sur la moyenne « nord américaine ». Avec des slogans comme ‘On veut étudier, on ne veut pas s’endetter’, les étudiants ont dénoncé le système de l’endettement qui augmente leur précarité après l’obtention de leur diplôme.

Le gouvernement du Québec a répondu par la répression et les manifestations pacifiques de jeunes se sont soldées par des arrestations et des violences policières. La répression s’est aussi portée sur le terrain législatif avec une loi restreignant le droit à manifester, loi baptisée « loi matraques ».

Ces dispositions ont interpellé nombre de québécois, jeunes et plus âgés, non engagés dans le combat des frais de scolarité, mais qui n’ont pu admettre une restriction des libertés publiques. Le mouvement s’est alors transformé en protestation sociale généralisée.

Notre travail sur le thème des jeunes diplômés nous a amené à nous interroger sur ces évènements, partis du monde étudiant, qui ont gagné une grande partie de la société québécoise et ont contribué à une alternance politique au Québec.

En octobre 2012, à l’occasion d’un passage à Paris d’une délégation de la FTQ (Fédération des Travailleurs du Québec), nous avons eu un échange qui nous a éclairé sur ce mouvement : En complément des éléments que chacun a pu lire dans la presse sur ce sujet, nos interlocuteurs ont insisté sur le mépris avec lequel le gouvernement avait traité les étudiants au début du conflit et sur le contexte de corruption au plus haut niveau de l’état dans lequel se sont déroulés ces évènements.

Cet échange  a été aussi l’occasion de renforcer nos coopérations avec les deux grandes confédérations québécoises, la FTQ et la CSN (Confédération des syndicats nationaux)

29 Oct 2012

Conférence tripartite sur l’égalité professionnelle

Chypre. L’UGICT-CGT a été invitée par la présidence tournante de l’Union Européenne à participer à une conférence sur le thème « the gender pay gap », c’est-à-dire l’écart des rémunérations entre les femmes et les hommes. L’objectif de cette conférence était la recherche de bonnes pratiques en matière d’égalité salariale, trouver des pistes pour des solutions et définir des points communs aux différents pays de l’Union Européenne. Le compte rendu est à lire dans Cadres Infos

25 Oct 2012

Publication du livre

 

wall-street-management

23 Oct 2012

Formation à la communication web

Lancement d’un cycle de formations « Gérer un site web dans une stratégie de communication syndicale » à la fois politique et théorique quant au rôle des médias sociaux dans les ressorts d’engagement et de mobilisation, et pratique quant aux méthodes de gestion et de publication d’un site. Plus d’une dizaine de formations se sont tenues en un an, totalisant près d’une centaine de militants, de tous les secteurs et tout le territoire.

23 Oct 2012

Contrats de génération

La CGT est signataire, mais appelle le législateur à améliorer l’accord. L’UGICT met en place une formation pour aider les syndicats à obtenir des avancées à l’occasion de l’ouverture de négociations dans les entreprises.

22 Oct 2012

Printemps Erable

Rencontre avec le fonds de pension de la Fédération des Travailleurs du Québec (FTQ) sur les retraites et la situation internationale. Cette rencontre a été l’occasion pour la FTQ de nous présenter leur démarche de gestion d’un fonds de pensions et de nous éclairer syndicalement sur les origines du mouvement du « printemps Erable ». Compte rendu publié dans Cadres Infos

17 Oct 2012

Soirée Débat

etat-social

Communication 04 Oct 2012

Lancement de Reference-Syndicale.fr | 1ère plateforme de sites pour les syndicats. Un an plus tard la plateforme totalise une trentaine de sites actifs, une quarantaine en construction, et plus 200 000 pages vues. Il ne se passe pas une journée sans qu’un article ne soit publié sur un site de syndicat, d’union fédérale ou de commission départementale.

flyer-plateforme-visuel

02 Oct 2012

Jurisprudence sur l’évaluation

CA Versailles 2 octobre 2012 – GE MS – RG 12/00276

Confirmation en appel de la décision du TGI de Versailles validant les critères d’évaluation comportementaux en retenant qu’ils sont détaillés en référence à des situations de travail précises et identifiables.

[ZOOM SUR]
Les moyens pour Agir sur l’évaluation

La préoccupation des ICT relative à l’évaluation elle-même liée au management, et les souffrances induites, ont largement contribué à ce que l’UGICT anime spécifiquement cette question. Le groupe de travail a été réuni début 2012 pour organiser une journée d’étude lors du conseil national, le 23 mai 2012. Le succès rencontré ainsi que le bilan positif de cette journée a permis d’impulser un travail spécifique sur l’évaluation dans certaines fédérations et nous a conduit à travailler plus particulièrement à la construction d’un guide à l’attention des militants pour l’accompagnement des salariés. Bien que le constat sur l’évaluation fasse l’objet d’un large consensus, les divergences rencontrées illustrent aussi la défiance des salariés face à une évaluation dévoyée par le patronat ce qui peut se manifester par un rejet pur et simple.

La réalisation du guide, est en voie d’achèvement. Dans la perspective du congrès de l’UGICT 2014, nous devons poursuivre et confirmer nos revendications en lien avec les résolutions adoptées lors du congrès de 2011 afin d’obtenir une réelle évaluation du travail, lequel est d’abord collectif, contribuant à une réelle reconnaissance des qualifications.

Le travail peut porter notamment sur une démarche pragmatique d’accompagnement des ICT dans l’appréhension de leur évaluation en s’appuyant sur les initiatives des différentes UFICT. Le rôle de l’UGICT peut s’avérer un appui significatif dans le partage d’expériences et dans la perspective de la construction d’une plateforme revendicative dans les branches professionnelles ou le secteur public.