[ZOOM SUR]
Le télétravail

Si le télétravail permet de répondre à certaines aspirations de salariés, notamment de cadres, il est devenu une aubaine pour le patronat qui l’utilise pour économiser sur les locaux et les outils de travail, augmenter la productivité, et se dédouaner des conditions et du temps de transports de ses salariés pour rejoindre leur lieu de travail. L’aménagement des locaux dans les entreprises, notamment au siège des sociétés, avec les formes d’organisations en « open space », et les bureaux « impersonnalisables » encourage les salariés à travailler à distance. Le nombre de salariés en télétravail représenterait 17% du salariat. A noter que le salarié « nomade », exerçant par nature à l’extérieur de l’entreprise, est souvent exclu des dispositifs propres au télétravail. Or, celui-ci peut exercer des tâches depuis son domicile ou dans un centre de travail de l’entreprise, distinct de son lieu d’affectation.

Notre intervention pour obtenir un encadrement plus rigoureux des pratiques du télétravail par accord collectif, contrôlé par les IRP, est nécessaire. Outre les garanties propres aux télétravailleurs, qui doivent être effectives et systématiques pour éviter toute dérèglementation du travail, notre intervention syndicale doit porter sur l’évaluation de la charge de travail, le bornage journalier, hebdomadaire, et mensuel des durées du travail avec décompte horaire systématique.