20 Nov 2017

L’Ugict-CGT présente à l’école des Mines de Paris son projet QVT et numérique retenu par l’ANACT

L’Ugict-CGT a présenté à l’école des Mines de Paris les outils réalisés dans le cadre de l’appel à projet « Qualité de vie au travail et numérique » de l’ANACT. L’Ugict-CGT, référence syndicale sur le numérique, a présenté:

  • – le guide d’aide à la négociation : « Utiliser la transformation numérique pour changer le travail »
  • – la formation dédiée
  • – l’outil de diagnostic « Qualité de vie au travail et numérique »

Ces outils développés sous l’angle numérique pour la première fois ont été conçus à partir d’entretiens experts menés dans les entreprises (à retrouver sur https://lenumeriqueautrement.fr/blog/entretiens-experts/).

Après avoir gagné le principe d’un droit à la déconnexion (http://droitaladeconnexion.info) dans le code du travail, l’Ugict-CGT poursuit son travail de liaison entre la révolution numérique et la transformation du travail et du management. C’est en effet l’intervention du monde du travail qui déterminera le sens et le contenu de la révolution numérique.

Concepteurs des technologies et chargés de mettre en oeuvre les transformations numériques des entreprises et des administrations les ingés, cadres, et techs sont en première ligne des bouleversements.

Face à ce constat, l’enjeu de la démarche syndicale « Construire #LeNumériqueAutrement » est de viser à ce que les progrès technologiques se traduisent par des progrès économiques, sociaux et environnementaux, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

http://www.ugict.cgt.fr/articles/references/qvt-et-numerique–16-fiches-pour-changer-le-travail

24 Mar 2017

L’UGICT-CGT publie son guide sur le droit à la déconnexion

Première organisation syndicale française à tirer la sonnette d’alarme sur l’explosion du travail numérique en dehors du temps et du lieu de travail des salarié-es, l’UGICT a lancé en septembre 2014 une campagne « Pour le droit à la déconnexion et la réduction effective du temps de travail ». Associée à une série de propositions concrètes pour protéger la santé et réduire le temps et la charge de travail, la campagne a été menée sur de nombreux lieux de travail, avec notamment des milliers de consultations auprès des ingénieur-es, cadres et technicien-nes. Ceci a permis d’obtenir de premières avancées dans des accords, et notamment: l’accord télétravail du groupe THALES (avril 2015) ; les accords sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes à La Poste (juillet 2015) et à la CNAV (décembre 2015) ; l’accord sur la transformation numérique d’Orange (septembre 2016). Aujourd’hui, 56 % des cadres et 59 % des professions techniciennes se disent favorables à la mise en place d’un droit à la déconnexion.

Sous pression de la mobilisation contre la loi Travail, le gouvernement a introduit le droit à la déconnexion dans la loi. Cette disposition, si elle est très insuffisante, permet de mettre un pied dans la porte et de porter l’enjeu de réduction du temps et de la charge de travail. A l’heure de l’internet mobile et de la transformation numérique des entreprises et des administrations, le droit à la déconnexion représente une sérieuse opportunité pour développer notre implantation et notre renforcement chez les Ingénieur-es, Cadres et Technicien-nes.

Ce guide a pour ambition d’aider les équipes syndicales sur le volet négociation de notre campagne revendicative sur le droit à la déconnexion afin de construire les droits nouveaux qui doivent accompagner l’ère numérique.

 

23 Mar 2017

Référendum à RTE : résultat cinglant pour la direction

L’opposition à la loi travail a encore pu être vérifié dans le résultat du référendum chez RTE où pour contourner l’opposition de la CGT majoritaire à 58,4% au sein de l’établissement Maintenance de RTE, la CFDT et la CFE-CGC ont demandé un référendum, en application de la Loi Travail. Avec 76.3 % de participation et 70.8 % de votants contre le projet d’accord, les agents ont signifié leur refus de voir leurs horaires flexibilisés. Cette démarche de référendum portait un autre danger, celui de diviser les collectifs de travail et de monter les salariés les uns contre les autres en faisant se prononcer des catégories de salariés non concernées directement par l’accord.  La direction a été mise en échec et les Ingénieurs, Cadres et techniciens ont aussi voté massivement contre la modification de l’accord temps de travail. Ce référendum apporte donc un démenti clair à ceux qui voudraient faire croire que les salariés ont tourné la page de la réforme du code du travail. Il montre aussi que lorsque la CGT est présente dans l’entreprise et qu’elle s’adresse à toutes les catégories, elle marque des points.

http://www.ugict.cgt.fr/articles/actus/referendum-rte

18 Fév 2016

[Décryptage Avant/Après] Vos droits : le lessivage El Khomri

L’Ugict-CGT publie une première analyse, point par point, sur ce que contient le projet de loi réformant le Code du travail. L’addition est salée, en particulier pour les ingés, cadres et techs. Ce projet de loi sert déjà de feuille de route au patronat pour les renégociations de conventions collectives dans les branches.

http://www.ugict.cgt.fr/articles/references/reforme-el-khomri

10 Déc 2015

RTT : les Ingénieurs Cadres et Techniciens aussi !

Dans le cadre de la campagne confédérale sur les 32 heures, l’Ugict-CGT a organisé une journée d’étude sur la réduction du temps de travail pour les ICTAM.

Cette journée d’échanges offrait une belle occasion pour les intervenants de donner notamment leur point de vue sur ce qui va devenir la campagne phare de la CGT dans les prochains mois : la réduction du temps de travail portée à 32 heures. Constat partagé : les ingénieurs, cadres et techniciens sont des catégories professionnelles particulièrement confrontées à l’intensification du temps de travail, redoublée avec les outils numériques.

Mohammed Oussedik, dirigeant de la CGT, en a profité pour présenter les grands axes de la campagne 32 heures, dont il est le pilote et à laquelle l’UGICT-CGT est associée.

28 Nov 2015

Renégocier les forfaits-jours : Guide revendicatif et juridique – Édition 2016

L’UGICT-CGT publie son guide salarié-e-s sur les forfait-jours. Ce guide pratique répond aux questions essentielles que se posent les salarié-e-s en forfait jours : définition et conditions de validité du forfait; la responsabilité de l’employeur en matière de santé au travail; la rémunération; la durée du travail; la gestion des RTT et les conditions d’absence. Ce guide a pour objectif d’aider les salarié-e-s en forfait jours  à mieux connaître leurs droits et à se rapprocher de l’Ugict-CGT, à l’heure où la moitié des cadres sont en forfait jours.

http://www.ugict.cgt.fr/articles/references/guide-forfaits-jours-2016

27 Nov 2015

Forfaits-Jours – Guide pratique de vos droits – Édition 2016

Forfait jours : l’UGICT-CGT réactualise son guide pour les syndicats et publie son guide pour les salariés

Après avoir dénoncé et alerté sur l’utilisation abusive du forfait jours, la CGT et son UGICT ont obtenu la condamnation de la France par le CEDS (Comité Européen des Droits Sociaux) pour son insuffisance à protéger efficacement les salarié-es contre une durée du temps de travail excessive. Suite à cela, la jurisprudence a conduit à l’annulation et/ou la renégociation de 12 accords collectifs de branche ou d’entreprise qui n’étaient pas conformes.

En publiant ces deux guides l’UGICT-CGT :

Arme les équipes syndicales pour :

– Maîtriser les enjeux et les problèmes posés par les conventions de forfait jours,

– Mener une campagne revendicative qui aboutisse à des accords empêchant les dérives patronales et garantissant les droits des salarié-es.

Permet aux salarié-es une meilleure connaissance de leurs droits existants et de ceux qui restent à conquérir. L’objectif reste de garantir une utilisation du forfait jours respectueuse du temps de travail réel avec la réintroduction de la référence horaire.

http://www.ugict.cgt.fr/publications/guides/forfait-jours-guide-pratique-2016

01 Oct 2014

Forfait jours: l’Ugict-CGT met en ligne son simulateur

Dans le cadre de sa campagne « Pour le droit à la déconnexion et la réduction effective du temps de travail », l’Ugict-cgt permet aux salarié-e-s en forfait jours d’évaluer leur nombre d’heures supplémentaires non prises en compte et le niveau de leur perte cumulée en salaire.

http://ugict.cgt.fr/deconnexion/simulatheures-sup-au-forfait-jour/

29 Août 2014

5 raisons de défendre les 35 heures

Pour combattre la campagne médiatique menée contre les 35 heures, l’Ugict-CGT publie un argumentaire factuel et sourcé en 5 points :

  • 1- Aujourd’hui, le temps de travail moyen des salariés à temps complet est bien supérieur à 35h
  • 2- En faisant sauter la durée légale du temps de travail, on baisse les salaires
  • 3- La baisse du temps de travail s’est accompagnée d’une hausse de la productivité
  • 4- La baisse du temps de travail est un levier de création d’emploi
  • 5- Si le patronat souhait faire travailler plus les salariés, qu’il s’attaque aux temps partiels…

http://www.ugict.cgt.fr/articles/references/5-raisons-de-defendre-les-35-heures

 

22 Août 2013

Temps de travail

Le point sur le travail des cadres. Un dossier complet à retrouver sur le site de l’UGICT

[ZOOM SUR]
Forfaits jours, faisons les comptes !

Les cadres restent très attachés à la RTT et la possibilité de prendre des jours de repos. Or, le temps de travail continue sa dérive, comme en attestent les enquêtes successives. La dernière (DARES juillet 2013) évalue à 44 heures hebdomadaires en moyenne cette durée, en augmentation de 5,8%. Pour lutter contre cette dérive, l’UGICT revendique le décompte horaire systématique et le paiement des heures supplémentaires, un suivi de la charge de travail des cadres, la révision de la réglementation des forfaits jours qui en est la principale cause.

Dès juillet 2011, s’appuyant sur l’avis du Comité Européen des Droits Sociaux (saisi par la CGT) qui déclare la règlementation française des forfaits jours contraire à la charte sociale européenne , l’UGICT lance une campagne nationale: forfaits jours, faisons les comptes ! Une initiative rassemble une centaine de militants à Montreuil témoignant du vécu de ces catégories : charge de travail en hausse, pression du court terme, développement du travail à domicile, empiètement du travail sur la vie personnelle avec notamment l’usage des technologies. La campagne internet permet à chacun de vérifier sa rémunération en fonction de son temps de travail et d’estimer le manque à gagner dû au forfait jours.

Un dossier juridique est mis à disposition des syndicats pour faire connaitre les droits aux salariés, négocier les accords forfaits jours, engager les procédures nécessaires pour faire respecter le droit au repos et à la santé. Plusieurs décisions de justice rendues par les prud’hommes, puis par la cour de cassation vont ensuite confirmer les demandes de l’UGICT : nécessité d’un encadrement strict des accords et conventions de forfaits en jours, paiement des heures supplémentaires en cas d’annulation des conventions de forfait, condamnation de l’accord de branche dans la chimie, et dans les sociétés d’études. Il faut maintenant s’appuyer sur celle-ci pour gagner par l’action collective sur le lieu de travail en négociant les dispositifs adaptés à chaque situation.

La campagne n’est pas finie : l’offensive patronale sur le travail du dimanche a amené l’UGICT à se positionner également pour le respect du repos dominical, souvent compromis pour les cadres qui poursuivent leur travail à domicile.