24 Fév 2015

Publication de la charte des Professions techniciennes


5 millions et demi de salarié.es dont 1 million et demi de fonctionnaires, exercent des professions techniciennes. Elles/Ils sont appelé.es également dans certains secteurs professionnels « salarié.es de professions intermédiaires ».

Pour notre organisation, Elles/Ils peuvent se définir ainsi : « un.e salarié.e apte à maîtriser et à mettre en œuvre de manière autonome, une technique complexe, sociale, juridique, paramédicale, industrielle, commerciale ».

Toutefois malgré leurs connaissances, leurs qualifications, leur rôle essentiel dans le processus de travail, aucun statut spécifique interprofessionnel ne les définit.

Cette absence d’identification joue contre l’ensemble de cette catégorie, permettant au patronat de « classer » les technicien .nes, selon ses propres critères sans garantie collective.

Ainsi, afin que les salarié.es des professions techniciennes et intermédiaires ne soient plus identifié.es par défaut (ni ouvrier.e /employé.e, ni cadre), l’UGICT-CGT revendique un statut technicien pour les salarié.es du privé et du secteur public.

Ce statut construit des garanties individuelles dans un cadre collectif interprofessionnel, pour travailler sereinement, mettre ses compétences au service de la collectivité de travail, dans le respect de son éthique professionnelle. Le statut permet de garantir la reconnaissance de la qualification, quel que soit le parcours des salarié.es technicien.nes. Il est un rempart contre la déqualification. Il garantie des seuils communs pour l’ensemble des technicien.nes. Par sa reconnaissance interprofessionnelle, le statut contriburait également à la lutte contre la discrimination Femme/ Homme permettant de mettre sur un pied d’égalité les diplômes équivalents, quelle que soit la filière.

http://www.ugict.cgt.fr/articles/references/professions-techniciennes