20 Mar 2015

Soirée débat les métiers ont-ils un sexe ?


La sexuation des métiers n’a pas de sens du fait ou les talents et aptitudes pour les exercer sont distribués équitablement entre garçons et filles. Et pourtant les femmes sont cantonnées à un faible nombre de métiers où leur prétendue « nature féminine » qui les prédispose à mettre en jeu des qualités qui leur seraient « naturelles » d’empathie, de soin, d’attention aux autres, etc…

Le Sociologue Jasmina Stévanovic, nous parle des officières de la marine marchande qui sont fort mal acceptées en salle des machines où les hommes considèrent leur présence comme une provocation tout en leur reprochant leur manque de féminité.

Ces codes sexués  se construisent dès l’école nous rappelle le psychologue Françoise Vouillot, qui nous expose la construction des stéréotypes de genre par notre système éducatif qui fabrique les différences.

Enfin Françoise Milewski, économiste,  détaille les conséquences de la non-mixité sur l’emploi, le chômage et les salaires.

Elle revient notamment sur un paradoxe souvent dénoncé : plus diplômées, elles restent minoritaires dans les professions à responsabilités. Les carrières sont souvent amputées du fait des préjugés sur la maternité, la parentalité et la tenue du foyer.

Négociation d’entreprise, de branches, inflexion des politiques publiques sont autant d’outils pour gagner la nécessaire mixité des métiers en attendant l’égalité professionnelle et salariale nous rappelle Clémence Helfter, responsable du collectif Egalité Femmes Hommes  de l’UGICT.

http://www.ugict.cgt.fr/publications/cadres-infos/les-metiers-ont-ils-un-sexe